For up to £250 Bonus for sports, use our exclusive bet365 Bonus www.abonuscode.co.uk Claim your bonus and start betting at bet365 now.

Différentes voies

 

CAP agricole métiers de l'agriculture : productions végétale, arboriculture, horticulture

CAP agricole métiers de l'agriculture : productions végétale, arboriculture, horticulture

cap-agricole-metiers-agriculture-specialite-production-vegetale-arboriculture-horticulture

Poursuites d’études

Le CAP agricole est conçu pour permettre une insertion directe dans la vie active. Néanmoins la formation peut être complétée par un certificat de spécialisation (CS) ou une formation commerciale pour faire du conseil et de la vente dans une entreprise agrofournitures, jardinerie, grande distribution. Ceux qui ont un bon niveau scolaire peuvent préparer un bac pro du secteur.
Exemples de formations suivies :

Télécharger la plaquette de formation

Le Certificat d’Aptitude Professionnelle Agricole est un diplôme de niveau V, le premier niveau de qualification professionnelle.

Condition de la formation

La formation s’adresse à des élèves issus de 3ème générale, 3ème de l’enseignement agricole et 3ème S.E.G.P.A. selon les procédures d’orientation en vigueur à l’Education Nationale.

Objectifs de la formation

Le titulaire du CAP agricole Métiers de l'agriculture horticulture est un professionnel qualifié qui sous l’autorité d’un responsable, exerce son métier dans les entreprises de productions horticoles. Les tâches confiées au titulaire du CAPa évolueront en fonction de son degré d’autonomie, de son expérience professionnelle, de l’entreprise. Ce CAP permet de travailler dans les secteurs d’activités suivants :
    • secteur privé : principalement petites et moyennes entreprises (les entreprises de production agricole, horticole, arboricole) ;
    • secteur public : les services de productions des villes et des collectivités territoriales.

Activités professionnelles

Dans le secteur de l’horticulture et des productions légumières, l’ouvrier réalise les opérations techniques liées à la culture de plantes en pleine terre ou en pots, de plantes maraîchères, fruitières, à massif, de bulbes ou de fleurs coupées et à leur conditionnement en vue de leur commercialisation.
En arboriculture, le salarié réalise l’ensemble des travaux manuels du verger tout au long du cycle de production. Il participe également aux travaux de plantation. Ses activités sont essentiellement liées aux travaux du végétal, il peut cependant être amené à effectuer des travaux d’entretien de l’exploitation et travailler en station de conditionnement.

Qualités requises

  • Avoir une bonne condition physique (travail debout très souvent)
  • Apprécier de travailler à l’extérieur (avec des conditions climatiques variables)
  • Ne pas avoir peur du travail répétitif (sous serre par exemple)
  • Avoir de la patience
  • Être rigoureux et ordonné

 En savoir plus sur le détail de la formation ?

Objectifs

L’enseignement général représente 15h par semaine avec le français, les mathématiques, l’anglais, la santé/sécurité, l’éducation physique et sportive, le monde actuel et les arts appliqués.
L’enseignement technologique, lui, comprend 17h par semaine où sont abordés les thèmes suivants : l’entreprise et la vie professionnelle, la biologie, l’agronomie, la physique chimie, les techniques professionnelles et un module d’approfondissement.
Cette formation en deux ans comprend des périodes de formation en milieu professionnel : 8 semaines en première année et 6 semaines en seconde année. Le diplôme du CAPA est délivré :
  • Pour 60% des résultats obtenus en contrôle continu en cours de formation (CCF) ;
  • Pour 40% des résultats obtenus aux 3 épreuves terminales :
    • Epreuve expression communication, scientifique et professionnelle
    • Epreuve scientifique
    • Epreuve professionnelle
 

Télécharger le dossier de candidature

L'internat

télécharger le dossier d'admission

Bac Pro : conduite de productions horticoles (arbres, arbustes, fruits, fleurs, legumes)

Bac Pro : conduite de productions horticoles (arbres, arbustes, fruits, fleurs, legumes)

cap-agricole-metiers-agriculture-specialite-production-vegetale-arboriculture-horticulture-jardinier

En savoir plus sur la formation

Poursuites d’études

  • Chef de culture en exploitation maraîchère
  • Ouvrier/ouvrière pépiniériste
  • Chef d'équipe en exploitation arboricole
  • Ouvrier/ouvrière horticole
  • Ouvrier/ouvrière en production maraîchère biologique
  • Responsable d’atelier horticole
  • Responsable d’entreprise horticole
Exemples de structures horticoles, potentiels employeurs :
  • entreprise spécialisée approvisionnant une jardinerie
  • pépinière fruitière
  • exploitation maraîchère orientée vers un marché de proximité
  • pépinière de jeunes plants
  • exploitation horticole spécialisée dans la production de plantes médicinales
  • service technique municipal
  • centre de production horticole d'une grande ville
  • station d'expérimentation horticole
  • établissement et service d'aide par le travail (ESAT) spécialisé dans des productions horticoles.
Exemples de formations poursuivies :

Télécharger la plaquette de formation

Objectifs de la formation

La filière horticole fait face à plusieurs évolutions impactant directement les métiers, telles que l'évolution des modes de consommation (accès à une alimentation saine et durable pour tous, développement des circuits-courts...) et celle des modes de productions (raisonnée, intégrée, biologique, etc.). Le recours à des matériels, des installations et des équipements sans cesse adaptés permet d'assurer une plus grande ergonomie au travail et un meilleur confort pour les professionnels. Ainsi, les professionnels ayant régulièrement recours aux évolutions techniques et technologiques, la maîtrise des logiciels et appareils connectés est désormais indispensable.
La spécialité « conduite de productions horticoles » du baccalauréat professionnel prend en compte toutes ces évolutions et se positionne en cohérence avec le marché du travail. Ce baccalauréat professionnel permet d'exercer son activité dans un souci de maintien de la qualité des milieux et de maîtrise des coûts tout en tenant compte de la pénibilité du travail dans le contexte d’un marché concurrentiel.

Référentiel professionnel

La spécialité « conduite de productions horticoles » du baccalauréat professionnel se compose de 4 nouveaux modules professionnels et d’un module d'adaptation professionnelle (MAP).
Quatre nouveaux modules professionnels :
  • MP1 – Organisation d'un chantier horticole Les enseignements sont conduits dans une démarche pluridisciplinaire à partir de cas concrets. Ce module permet d'appréhender des chantiers de dimensions, d'organisation et de finalités diverses.
  • MP2 – Animation d'une équipe de travail Le module est organisé dans une démarche pluridisciplinaire à partir de cas concrets. En position d'observateurs éclairés durant la formation, les apprenants seront outillés pour analyser les situations d'animation d'équipe suivantes : accueil d'un ouvrier dans l'entreprise et dans l'équipe, transmission des consignes de travail et de sécurité, régulation du travail de l'équipe, mise en place d'un climat relationnel propice au travail, optimisation du travail de l'équipe.
  • MP3 – Ressources naturelles communes et choix techniques C'est la relation entre le processus de production au sein d'une exploitation horticole et la ou les ressources naturelles communes dans un territoire qui sera étudiée.
  • MP4 – Conduite de processus de productions horticoles L'enseignement vise à l'acquisition de connaissances et de méthodes permettant le pilotage opérationnel et le bon déroulement d'un itinéraire technique. Les enseignements s'appuieront sur des démarches agro-écologiques et un contexte de marchés concurrentiels.
MAP- Module d’adaptation professionnelle Il s'agit de permettre une adaptation de la formation au territoire et au contexte de l’établissement et d'ouvrir la formation dans des domaines reflétant la diversité des activités. Ce module permet d’aborder des activités connexes à l’activité de production (commercialisation, promotion, valorisation, transformation, activités de service), des modes de production « émergents » (agriculture urbaine, aquaponie, permaculture…), ou des innovations dans le contexte du plan d’action « enseigner à produire autrement ».

La formation professionnelle de ce baccalauréat professionnel peut permettre la délivrance d’une attestation valant certificat d’aptitude à la conduite en sécurité (CACES).
Les candidats titulaires de la spécialité « conduite de productions horticoles » du baccalauréat professionnel peuvent également obtenir au cours des cinq années suivant l'obtention du diplôme, le certificat individuel pour l'activité "utilisation à titre professionnel des produits phytopharmaceutiques".
 

Télécharger le dossier de candidature première

Télécharger le dossier de candidature terminale

L'internat

télécharger le dossier d'admission

 

Seconde professionnelle « production végétale » spécialité : production horticole

Seconde professionnelle « production végétale » spécialité : production horticole

seconde-pro-agricole-agriculture-production-vegetale

Poursuites d’études

La 2de professionnelle est la 1ère année du Bac Pro en 3 ans : En savoir plus sur la formation

Télécharger la plaquette de formation

Objectifs de la formation

Il s’agit d’une formation pour de futurs entrepreneurs et salariés dans le domaine de la production végétale spécialisée. Que les élèves se destinent à la floriculture, l’arboriculture fruitière, la pépinière ou le maraîchage, ils auront un solide bagage scientifique et technique et pourront observer la nature pour prendre les bonnes décisions, accomplir des gestes de précision, conduire des machines agricoles et piloter du matériel informatique, gérer une petite entreprise et accueillir des clients, les conseiller, et vendre.
C’est une formation qui correspond particulièrement aux jeunes qui souhaitent s’occuper des plantes, associer travail manuel et réflexion, travailler dehors, créer du contact humain, voir grandir le résultat de leur travail, et vivre au rythme des saisons.

Architecture de la formation

Cette formation fait une large place aux pratiques professionnelles :
  • 105 heures de travaux pratiques en horticulture et agroéquipement ;
  • l’équivalent d’une semaine de travaux pratiques renforcés en établissement ;
  • 6 semaines, dont 3 prises sur la scolarité, de stage en entreprise.
En plus des matières générales :
  • l’équivalent d’une semaine de cours est consacrée à la mise à niveau ;
  • l’équivalent d’une semaine de stage pour l’éducation à la santé et au développement durable ;
  • 90 heures d’enseignement à l’initiative de l’établissement permettent une adaptation locale et une certaine individualisation de l’enseignement.

Durée des études et cursus scolaire

La seconde professionnelle est la première année du cycle Bac professionnel en 3 ans. Elle comprend 33 semaines de formation en établissement auxquelles s’ajoutent 6 semaines de stage en entreprise.
La seconde professionnelle débouche naturellement, dans l’établissement, sur une classe de première Bac professionnel productions horticoles. Des passerelles peuvent permettre aux élèves d’accéder à des spécialités différentes et même à des champs différents (aménagements paysagers…).

Modalités d'admission

  • Après une classe de 3ème,
  • Après une classe de seconde générale (éducation nationale ou ministère de l’agriculture),
  • Élèves titulaires du CAPa.
L’admission s’effectue conformément à la procédure académique d’orientation et d’affectation (dispositif «Affelnet»: qui prend en compte les résultats scolaires et qui attribue des points supplémentaires pour le premier des trois vœux d’orientation formulés par l’élève).
 

Au cours de ce cycle, les élèves se présentent aux épreuves du BEPA dans les conditions prévues par arrêté du ministre.

Télécharger le dossier de candidature

L'internat

télécharger le dossier d'admission

Seconde pro N.J.P.F. (Nature, Jardin, Paysage, Forêt)

Seconde pro N.J.P.F. (Nature, Jardin, Paysage, Forêt)

cap-agricole-metiers-agriculture-specialite-production-vegetale-arboriculture-horticulture-jardinier

Poursuites d’études

La seconde professionnelle est la 1ère année du baccalauréat professionnel en 3 ans :

 télécharger la plaquette de formation

Objectifs de la formation

L’enseignement professionnel en seconde professionnelle “Nature-jardins-paysage-forêt”, vise principalement trois objectifs :
  • faire découvrir les trois secteurs que sont le paysage, la forêt, les espaces naturels et ruraux et les travaux paysagers ;
  • faire acquérir un début de professionnalisation au niveau V dans l’un de ces trois secteurs. Il comprend une formation en établissement et en milieu professionnel ;
  • préparer les élèves à l’obtention du Bac professionnel.

Architecture de la formation

Cette classe de seconde est une formation professionnalisante. L’architecture de la formation proposée témoigne de l’importance particulière donnée à la formation professionnelle.
La formation se déroule sur 36 semaines, se répartissant en 5 ensembles distincts :
  • 30 semaines, soit 870 heures d’enseignement en établissement comprenant :
    • l’enseignement général (4 modules de 405 heures au total),
    • l’enseignement professionnel (3 modules de 345 heures au total dont 30 heures pour les activités pluridisciplinaires),
    • l’enseignement à l’initiative de l’établissement de 120 heures.
  • 1 semaine de stage collectif pour l’éducation à la santé et au développement durable,
  • 1 semaine pour la mise à niveau des élèves,
  • 1 semaine pour la réalisation d’un chantier école.
  • 4 à 6 semaines de stages individuels et/ou collectifs en milieu professionnel, dont 3 prises sur la scolarité, complétées d’une à trois semaines prises sur les congés scolaires.

Comment accéder à la seconde professionnelle NJPF ?

  • Être orienté vers un baccalauréat professionnel en 3 ans par le conseil de classe de 3ème,
  • Après la classe de 3ème Générale selon la procédure Affelnet,
  • Après une classe de Seconde Générale et Technologique en réorientation.
 

Au cours de ce cycle, les élèves se présentent aux épreuves du BEPA dans les conditions prévues par arrêté du ministre.

Télécharger le dossier de candidature

L'internat

télécharger le dossier d'admission

 

Baccalauréat Professionnel Aménagements Paysagers

Baccalauréat Professionnel Aménagements Paysagers

bac-pro-agricole-agriculture-production-vegetale-arboriculture-horticulture-jardinier

Poursuites d’études

Le Bac pro a pour premier objectif l'insertion professionnelle mais, avec un bon dossier, une poursuite d'études est envisageable en BTSA. Quelques Certificats de Spécialisation (CS) sont aussi accessibles.
Exemples de formations poursuivies :

Télécharger la plaquette de formation

Objectifs de la formation

Ce Bac pro donne les compétences pour étudier et réaliser un chantier d'aménagements paysagers, qu'il s'agisse de travaux d'entretien, des installations et des infrastructures ou de création d'espaces verts, de jardins, y compris la conception de décors ou d'aménagements intérieurs.
Les enseignements en sciences et techniques des aménagements paysagers visent à donner aux diplômés les moyens d'analyser les conditions de mise en œuvre d'un chantier d'aménagements paysagers, de savoir poser un diagnostic en intégrant les contraintes du chantier à la fois techniques, organisationnelles et économiques et les souhaits du client (maître d'ouvrage).
Une place prépondérante de la formation est accordée à la connaissance du végétal. Grâce aux enseignements de biologie-écologie, l'élève apprend à connaître les plantes, les espèces et les variétés en vue de les utiliser pour leurs caractéristiques à la fois écologiques (résistance et tolérance aux milieux, conditions de croissance et de développement...), ornementales et esthétiques.
La formation permet d'acquérir des compétences dans le domaine du bâtiment et des travaux publics pour réaliser des travaux de terrassement, de maçonnerie paysagère (rocailles, dallages maçonnés), de voirie et réseaux (éclairage, drainage, eaux pluviales...) ou encore des travaux de préparation des sols et les plantations et semis.
Le bachelier est aussi préparé à utiliser des matériels et des agroéquipements, à les régler et à les entretenir. La formation permet la délivrance d'une attestation valant le certificat d'aptitude à la conduite en sécurité (CACES).

 En savoir plus sur le détail de la formation ?

Modalités d'admission

Ce Bac pro se prépare en trois après la classe de troisième. Les élèves titulaires de certains CAP du même secteur peuvent également le préparer en 2 ans sous certaines conditions.

Le métier visé

Le titulaire de ce Bac pro travaille dans une entreprise de travaux paysagers ou au sein du service espaces verts d'une collectivité locale ou d'un syndicat intercommunal. Il participe à la conduite de chantiers paysagers : il prépare, organise et exécute les travaux, utilise et entretient les matériels et les équipements. Il améliore les sols, établit le piquetage, met en place les voies et les réseaux, effectue les plantations, installe l'irrigation, l'éclairage, le mobilier... Il peut encore entretenir les espaces paysagers : il taille les végétaux, les arbres et les haies, désherbe les sols, les pelouses et les massifs, il suit l'état sanitaire des végétaux et assure leur traitement. Il est en relation avec les différents partenaires de l'entreprise, les clients et les fournisseurs.
 

Télécharger le dossier de candidature

L'internat

télécharger le dossier d'admission

 

Baccalauréat Général : mathématiques / physique-chimie / biologie-écologie

Baccalauréat Général : mathématiques / physique-chimie / biologie-écologie

Baccalauréat Général réforme

Poursuites d’études

Le bac général à dominante scientifique prépare prioritairement à la poursuite d’études en sciences ou en santé (PACES), tout en ouvrant à bien d’autres domaines.
De nombreux bacheliers scientifiques rejoignent l’université, notamment en santé, en sciences (biologie, mathématiques, informatique, mécanique…), en économie-gestion ou en sport (STAPS). Prévoir des études longues : 5 ans pour le master, jusqu’à 12 ans pour devenir médecin.
Autre voie : les classes prépa scientifiques qui conduisent aux concours d’entrée des écoles d’ingénieurs, vétérinaires, militaires ou des ENS (écoles normales supérieures). Les prépas économiques et littéraires sont également accessibles.
Opter pour un BTS ou un DUT, en 2 ans après le bac, permet d’exercer rapidement un métier ou de continuer ses études (prépa C, écoles d’ingénieurs…).
Enfin, il est possible d’intégrer une école directement après le bac, pour 3 à 5 ans d’études : écoles d’ingénieurs, de commerce, du paramédical, d’ architecture, de design… Sélection sur concours ou dossier.

Télécharger la plaquette de formation

Pour qui ?

Ce baccalauréat s'adresse aux élèves motivés par les matières scientifiques (biologie-écologie, mathématiques, physique-chimie…).
Pour celles et ceux qui envisagent en priorité des poursuites d'études supérieures scientifiques.

Au programme

Un bloc d’enseignement commun à la filière générale :
A la fin de la seconde, les élèves qui se dirigent vers la voie générale partageront tous un enseignement commun de 6 matières. Parmi elles, 4h de Français hebdomadaires seront dispensées au cours de l’année de Première. Celles-ci auront pour but de préparer les élèves à l’épreuve anticipée écrite et orale du Bac. A cela, s’ajoutent 3h d’Histoire-Géographie ainsi qu’une demi-heure d’Enseignement Moral et Civique par semaine. 4h30 seront consacrées à l’étude de langues étrangères (A et B) et 2h pour l’Éducation Physique et Sportive (EPS). La principale nouveauté demeure dans le remplacement des Mathématiques, Sciences-Physique et Biologie-Ecologie pour un Enseignement scientifique de 2h. Il apprendra aux élèves les principaux concepts scientifiques comme le processus de construction de la vérité scientifique, le raisonnement hypothèse-déduction et la méthode expérimentale. Il permettra également d’aborder des notions telles que les statistiques et les marges d’erreur mais aussi des concepts inédits comme la transition numérique et écologique, la bioéthique ou encore l’intelligence artificielle.
Ces enseignements feront l’objet d’épreuves communes et ne seront pas évaluées lors des épreuves finales, sauf pour l’enseignement scientifique qui sera évalué en Première puis en Terminale. Les épreuves communes seront anonymisées et corrigées par d’autres professeurs, comme sur le modèle actuel du Bac Blanc. Les sujets proviendront d’une banque de sujet commune aux lycées de France.

3 enseignements de spécialité pour un oral final :
L’élève choisira 3 enseignements de spécialité qui représenteront chacun 4h de cours par semaine. Notre lycée propose les enseignements de spécialité suivants :
  • Mathématiques : L’enseignement de spécialité de mathématiques, permet aux élèves de renforcer et d’approfondir l’étude des thèmes suivants : « Algèbre », « Analyse », « Géométrie », « Probabilités et statistique » et « Algorithmique et programmation ». Cet enseignement s’ouvre à l’histoire des mathématiques pour expliquer l’émergence et l’évolution des notions et permet aux élèves d’accéder à l’abstraction et de consolider la maîtrise du calcul algébrique. L’utilisation de logiciels, d’outils de représentation, de simulation et de programmation favorise l’expérimentation et la mise en situation. Les interactions avec d’autres enseignements de spécialité tels que physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, sciences de l’ingénieur, sciences économiques et sociales sont valorisées ;
  • Physique-chimie : L’enseignement de spécialité de physique-chimie, propose aux élèves de découvrir des notions en liens avec les thèmes « Organisation et transformations de la matière », « Mouvement et interactions », « L’énergie : conversions et transferts » et « Ondes et signaux ». Les domaines d’application choisis (« Le son et sa perception », « Vision et images », « Synthèse de molécules naturelles », etc.) donnent à l’élève une image concrète, vivante et moderne de la physique et de la chimie. Cet enseignement accorde une place importante à l’expérimentation et redonne toute leur place à la modélisation et à la formulation mathématique des lois physiques ;
  • Biologie-Écologie : La spécialité Biologie-écologie, proposée uniquement dans les lycées agricoles, a pour objectifs d’acquérir et de consolider des connaissances sur l’organisation et le fonctionnement des systèmes vivants, d’aborder des problématiques écologiques et biologiques avec des arguments scientifiques. Elle vise aussi à participer à la construction d’une culture scientifique solide, à la formation de l’esprit critique et à l’éducation citoyenne. Le programme développe chez l’élève des compétences fondamentales telles que l’observation, l’expérimentation, la modélisation, l’analyse, l’argumentation, etc., indispensables à la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur.

En fin de Première, l’élève sélectionnera 2 des 3 enseignements de spécialité qu’il souhaite poursuivre en Terminale. Celui qu’il ne retient pas sera évalué en fin de Première. Si l’élève se rend compte qu’il s’est trompé d’enseignement de spécialité et désire en aborder un nouveau en Terminale, le changement « ne pourra se faire que de façon très exceptionnelle avec l’avis du conseil de classe et des responsables légaux ». Lors d’un oral final en classe de Terminale, chaque élève devra présenter un projet qu’il aura conduit sur deux années et qui mêlera ses 2 enseignements de spécialité. Il commencera donc à le préparer dès la classe de Première avec ses professeurs. De plus, tous les élèves ont la possibilité de choisir des enseignements optionnels pour renforcer les connaissances ou compléter les profils des élèves :

En première et en terminale les élèves de la voie générale pourront choisir un enseignement optionnel parmi:

  • Agronomie-Économie-Territoires
  • Hippologie-Equitation
  • Éducation physique et sportive
  • Section rugby

En terminale, les élèves pourront également ajouter un enseignement optionnel pour enrichir leur parcours :

  • « Mathématiques expertes » s’adresse aux élèves qui ont choisi la spécialité « mathématiques » en terminale ;
  • « Mathématiques complémentaires » s’adresse aux élèves qui n’ont pas choisi la spécialité «mathématiques » en terminale.

Perspectives professionnelles

Les études supérieures après un bac à dominante scientifique préparent notamment aux métiers d'ingénieur (en agriculture, agroalimentaire, aéronautique, robotique, industrie chimique, bâtiment et travaux publics, énergie, environnement, électronique, informatique et numérique...), aux professions médicales, de la finance, de l'architecture, de l'audiovisuel, de l'enseignement, de la fonction publique...

 

L'internat

télécharger le dossier d'admission

Seconde générale et technologique

Seconde générale et technologique

Seconde générale et technologique

Poursuites d’études

En classe de seconde GT dans notre lycée, les élèves suivent les mêmes enseignements que ceux proposés dans les établissements de l’Education nationale. A l’issue de la 2nde GT, les élèves s’orientent en 1ère d’un Bac Général ou en 1ère d’un Bac Technologique. Des poursuites d’études existent entre les formations de l’Education nationale et de l’Enseignement agricole. Ainsi, à l’issue d’une 2nde générale et technologique dans un lycée agricole, il est tout à fait possible de rejoindre une classe de 1ère de l’Education nationale et inversement.

Les nouveautés depuis cette rentrée pour les élèves de 2nd :
  • Un test de positionnement numérique en début d’année pour permettre à chacun de savoir où il en est en français et en mathématiques.
  • Un accompagnement personnalisé tout au long de l’année.
  • 54 h (à titre indicatif) d’aide à l’orientation pour accompagner chacun vers la classe de 1ère.
 

Télécharger la plaquette de formation

Objectifs de la formation

La classe de seconde conduit les élèves au cycle terminal des lycées d’enseignement général et technologique menant au baccalauréat général ou technologique. Elle est conçue pour permettre aux élèves de consolider leur maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture afin de réussir la transition du collège au lycée. Elle les prépare à déterminer leur choix d’un parcours au sein du cycle terminal jusqu’au baccalauréat général ou technologique dans l’objectif d’une poursuite d’études supérieures réussie et, au-delà, de leur insertion professionnelle.
L’EATDD permet aux élèves de découvrir et comprendre à partir de situations concrètes, l’organisation d’un territoire rural ou péri-urbain choisi par l’équipe pédagogique en lien avec les enjeux socio-économiques, environnementaux et institutionnels qui le caractérise. Cette étude s’enrichit du regard croisé de plusieurs disciplines : biologie-écologie, agronomie, zootechnie, éducation socio-culturelle, histoire-géographie, sciences économiques et sociales.
La démarche pédagogique associe des sorties sur le terrain, des séances de cours et de travaux pratiques. Elle fait appel à l’esprit d’observation, à des qualités d’écoute, d’analyse, d’expérimentation, de synthèse, dans l’objectif de comprendre le territoire étudié d’une manière globale.
Les enseignements de la classe de seconde comprennent des enseignements communs dispensés à tous les élèves et des enseignements optionnels proposés aux élèves selon les modalités suivantes :

  • un enseignement optionnel général,
  • un enseignement optionnel technologique.

Seuls les enseignements communs sont obligatoirement suivis par les élèves. Les enseignements optionnels, intitulés auparavant enseignements facultatifs, peuvent être choisis par les élèves qui le souhaitent.
Les enseignements communs et optionnels, sauf ceux assurés uniquement dans les lycées d'enseignement général et technologique agricole, sont définis par des arrêtés du ministère en charge de l’éducation nationale et publiés dans son bulletin officiel.

Les enseignements ci-dessous, assurés uniquement dans les établissements de l'enseignement agricole, relèvent du ministère en charge de l’agriculture :

  • l'enseignement optionnel général « Écologie-Agronomie-Territoires-Développement durable »,
  • les enseignements optionnels technologiques « Hippologie et équitation ou autres pratiques sportives ».

Contenu de la formation

10 enseignements obligatoires communs à tous les élèves

Français  4h

4 grands genres littéraires (roman, théâtre, poésie, écrits d'argumentation) sont étudiés à différents moments de l'histoire littéraire (entre les XVIIe et XXe siècles) à travers des groupements de textes et des œuvres complètes. En vue des épreuves du bac, la pratique du commentaire de texte (écrit et oral) et de l'écriture d'invention est approfondie, et la dissertation littéraire est abordée.

Histoire-géographie 3h

L'histoire des Européens est étudiée à travers celle du monde, de l'antiquité au milieu du XIXe siècle. En géographie, le programme qui comporte 4 thèmes est centré sur les questions de développement durable.

Langues vivantes étrangères 5h30

L’objectif est de développer des compétences de communication : compréhension de la langue à partir de supports variés, expression orale, expression écrite et découverte de la culture des sociétés dont on étudie la langue.

Sciences économiques et sociales 1h30

Découvrir les notions, les méthodes spécifiques aux sciences économiques et à la sociologie à partir de quelques grandes problématiques contemporaines, comme la consommation des ménages ou la production des entreprises.

Mathématiques 4h

Au programme 3 domaines : les statistiques et probabilités ; les fonctions ; la géométrie. Diversification des activités mathématiques : chercher et expérimenter grâce à l'aide d'outils logiciels ; appliquer des techniques et mettre en œuvre des algorithmes ; raisonner, démontrer ; expliquer oralement une démarche, communiquer un résultat, à l'oral ou par écrit.

Physique-chimie 3h

Trois thèmes centraux (la santé ; la pratique du sport ; l’Univers) permettent d’aborder de grandes questions de société, tout en dispensant des connaissances scientifiques. Une place importante est donnée à la démarche scientifique et à l’approche expérimentale.

Sciences de la vie et de la Terre (SVT) 1h30

Les 3 thématiques (la Terre dans l'Univers, la vie et l'évolution du vivant ; les enjeux planétaires contemporains ; le corps humain et la santé) traitent des grands problèmes auxquels l'humanité se trouve aujourd'hui confrontée. Une occasion de travailler les méthodes d'argumentation des sciences.

EPS (Éducation physique et sportive) 2h

L'EPS offre une pratique adaptée et diversifiée d'activités physiques, sportives et artistiques (course, natation, gymnastiques, rugby et autres sports collectifs, danse...). L'objectif est de développer sa motricité et entretenir sa santé.

EMC (Enseignement moral et civique) 18H annuelles

À partir d'études de cas autour de "la personne et l’État de droit" et "Égalité et discrimination", les élèves sont amenés à identifier et à expliciter les valeurs éthiques et les principes civiques, à développer leur expression personnelle, leur argumentation et leur sens critique, tout en s'impliquant dans le travail d'équipe.

Sciences numériques et technologie 1h30

Cet enseignement sera proposé à partir de la rentrée 2019. Il constitue à la fois un apprentissage de l'informatique en tant que science et un questionnement sur la place du numérique dans la société. L’objectif est de permettre de comprendre l’évolution de la diffusion des technologies de l’information et de la communication et les impacts majeurs sur les pratiques humaines.

2 enseignements optionnels

En fonction de leur capacité de travail et de leurs centres d'intérêt, les élèves peuvent choisissent un enseignement optionnel général:
  • Ecologie-agronomie-territoires-développement (spécifique à l’enseignement agricole) ;
Ils peuvent choisir également un enseignement optionnel technologique parmi :
  • Hippologie et équitation ;
  • Pratiques sportives ;
  • Section rugby.
 

 

L'internat

télécharger le dossier d'admission

BAC Sciences et Technologies de l'Agronomie et du Vivant

BAC Sciences et Technologies de l'Agronomie et du Vivant

BTSa Aménagement Paysager paysagiste

Poursuites d’études

Logiquement, le bac STAV permet de poursuivre des études dans les domaines de l’agriculture, de l’agroalimentaire, du service en milieu rural...

BTSA, BTS et DUT

En 2 ans après le bac, les BTSA (BTS agricoles) sont tout à fait adaptés. De nombreuses spécialités sont proposées : agronomie ; aménagements paysagers ; analyse, conduite et stratégie de l'entreprise agricole ; aquaculture ; génie des équipements agricoles ; gestion et maîtrise de l'eau... Quelques BTS et DUT sont aussi envisageables, par exemple en biologie. Ces différents diplômes permettent de s'insérer professionnellement ou de continuer des études.

Certificats de spécialisation agricoles (CSA)

Préparés en quelques mois, souvent en apprentissage, ils forment à la conduite d’un élevage, d’une exploitation agricole ou d’un aménagement paysager.

Les écoles spécialisées et les écoles d’ingénieurs

Quelques bacheliers STAV optent pour une école spécialisée (par exemple en tourisme rural). D’autres postulent dans les écoles d’ingénieurs en agriculture ou en agronomie qui recrutent ces profils. Il faut prévoir une solide sélection à l’entrée et s’engager pour 5 ans d’études.

Les classes préparatoires

Les classes prépa technologie et biologie ( TB ) accueillent aussi un petit nombre de bacheliers STAV pour les préparer à l’entrée de certaines écoles d’ingénieurs et des écoles vétérinaires.

L'université

Une année de mise à niveau peut être envisagée avant l'entrée à l'université. Il est aussi possible de préparer une licence professionnelle ou une licence après un bac+2.

STAV AMENAGEMENT & STAV PRODUCTION

Visualiser ou télécharger la plaquette de formation de l'aménagement paysager
ou bien celle de production

Objectifs de la formation

Le baccalauréat technologique « sciences et technologies de l'agronomie et du vivant » (STAV) permet l'acquisition d'une culture humaniste, scientifique et technologique, commune à l'ensemble des domaines de compétences de l'enseignement agricole. Les modules proposés s'adressent aux élèves qui s'intéressent aux questions socialement vives soulevées par l'actualité, le développement durable, les nouveaux modes de production et de consommation des aliments ou encore les innovations technologiques.
Ce baccalauréat technologique prépare à la poursuite d'études notamment en cycle supérieur court (BTS, BTSA et DUT). Il peut permettre d'intégrer les classes préparatoires aux grandes écoles et peut donner accès à des études universitaires. S'il permet d'acquérir la capacité professionnelle agricole, il n'a pas pour finalité première de préparer à l'exercice du métier de chef d'exploitation.

Organisation de la formation

Les disciplines contribuant aux 5 modules d'enseignements communs sont les suivantes : français, philosophie, LVA, LVB, mathématiques, technologies de l'informatique et du multimédia (TIM), histoire-géographie, éducation morale et civique (EMC), éducation socioculturelle (ESC). Les enseignements communs du baccalauréat technologique série STAV se distinguent de ceux des autres séries du baccalauréat technologique par la présence des TIM (Technologies de l'Informatique et du Multimédia) et de l'ESC (Education Socio-Culturelle), spécifiques à l'enseignement agricole.

Voir ci-dessous pour les horaires

Les enseignements optionnels : Les enseignements optionnels du Bac 2021 remplacent les anciens enseignements facultatifs du baccalauréat général et technologique. 2 enseignements maximum au choix : LV (langue vivante étrangère), pratiques physiques et sportives ; hippologie et équitation à raison de 3 heures hebdomadaires en classe de première et en classe de terminale.

Stages individuels et collectifs : Les stages font partie intégrante de la formation. Au titre des enseignements obligatoires, la formation comprend des stages, d'une durée globale de 8 semaines, dont 6 semaines prises sur la scolarité. Trois semaines de stages collectifs encadrés par l'équipe pédagogique permettent d'approfondir les enseignements modulaires. Cinq semaines de stage individuel dont trois prises sur la scolarité effectuées en entreprise ou en organisme professionnel.

Perspectives professionnelles

Les débouchés varient en fonction de la filière d'étude choisie : exploitant agricole, contrôleur laitier, conseiller en chambre d’agriculture, technicien ou concepteur paysagiste, technicien ou ingénieur forestier…
Dans l’ agroalimentaire, des postes de chefs de fabrication, de contrôleurs qualité et de commerciaux sont à prendre.
Dans l’ environnement, c’est le traitement de l’eau et des déchets qui offre le plus de débouchés.

 

HORAIRES

 
Classe de première Classe de terminale
Module Disciplines et volumes horaires Module Disciplines et volumes horaires
S1- Gestion des ressources et de l’alimentation Biologie-écologie 6h45 S1- Gestion des ressources et de l’alimentation Biologie-écologie 6h45
STA STA
Physique-chimie Physique-chimie
STE STE
S2- Territoires et sociétés SESG 2h30 S4- Territoires et technologies* SESG 4h30
ESC Sciences et techniques du domaine technologique
S3- Technologies* Sciences et techniques du domaine technologique 3h  

*En classe de première et de terminale, les enseignements de spécialités « technologies » et « territoires et technologies » sont déclinés au lycée en deux domaines technologiques :

  • Aménagement ;
  • Production.

L'internat

télécharger le dossier d'admission

 

BTSA Production Horticole

BTSA Production Horticole

Télécharger la plaquette de formation

Objectifs de la formation

Le technicien horticole peut exercer en tant que chef d'exploitation ou responsable de culture dans une exploitation horticole. Il peut aussi être conseiller ou technicien d'expérimentation dans des structures de conseil et de développement. Sa formation le prépare à la gestion d'une exploitation horticole, de la mise en œuvre de productions en pleine terre ou sous abri à la mise en marché. Pour la conduite des cultures, il sait choisir les variétés adaptées, prendre en compte l'état du sol, établir un calendrier de cultures et prévoir les besoins en main d'œuvre et en matériel. L'ensemble de ces connaissances doivent lui permettre de faire de bons choix technico-économiques tenant compte aussi du respect de l'environnement.

 En savoir plus sur le détail de la formation ?

Formation

La formation est organisée par modules interdisciplinaires. Certains enseignements sont communs à tous les BTSA, d’autres sont spécifiques à l’option et permettent de développer les compétences professionnelles requises.
Pour ce BTSA, les champs de compétences sont les suivants :
  • stratégie et fonctionnement de l'entreprise ;
  • processus de production ;
  • encadrement du personnel.
La formation, pour la voie initiale scolaire, comprend également 12 à 16 semaines de stages, dont 10 prises sur la scolarité.

Le titulaire de ce Bac pro travaille dans une entreprise de travaux paysagers ou au sein du service espaces verts d'une collectivité locale ou d'un syndicat intercommunal. Il participe à la conduite de chantiers paysagers : il prépare, organise et exécute les travaux, utilise et entretient les matériels et les équipements. Il améliore les sols, établit le piquetage, met en place les voies et les réseaux, effectue les plantations, installe l'irrigation, l'éclairage, le mobilier... Il peut encore entretenir les espaces paysagers : il taille les végétaux, les arbres et les haies, désherbe les sols, les pelouses et les massifs, il suit l'état sanitaire des végétaux et assure leur traitement. Il est en relation avec les différents partenaires de l'entreprise, les clients et les fournisseurs.

BTSa Aménagement Paysager paysagiste

Poursuites d’études

Le BTSA atteste d'une qualification professionnelle. Son objectif est l'insertion professionnelle.
Profil d'emploi :
Le technicien supérieur en Production Horticole peut être :
  • responsable de cultures ;
  • responsable d'un secteur de l'exploitation horticole (par exemple : responsable produit, expédition, logistique, qualité, conditionnement…) ;
  • agent de développement ou conseiller auprès des chambres d'agriculture ou d'instituts techniques, ou de groupements de producteurs ;
  • technicien d'expérimentation dans les firmes privées ou les organismes publics ;
  • chef d'exploitation (à condition de compléter sa formation financière et comptable) ;
  • technico-commercial en amont ou en aval de la filière horticole.
Le responsable de culture met en place un plan de production, assure le suivi des cultures pour atteindre les objectifs de qualité et de rendement définis, tout en respectant la qualité de l'environnement. Il organise la récolte, le conditionnement et le stockage de la production.
Le conseiller fournit des appuis techniques à des responsables d'exploitation ou de cultures : interprétation d'analyse du sol, choix des variétés, gestion de la production ; il participe également au développement des relations entre les producteurs.
Le technicien d'expérimentation travaille au sein d'une équipe qui met en place un protocole d'expérimentation et peut avoir sous sa responsabilité plusieurs expériences.
Les poursuites d’études, notamment en licence professionnelle sont très fréquentes.
 

L'internat

télécharger le dossier d'admission

BTSA Aménagement Paysager

BTSA Aménagement Paysager

Télécharger la plaquette de formation

Objectifs de la formation

Le BTS Aménagements Paysagers forme ses futurs titulaires à la gestion, l'étude et à la réalisation d'aménagements paysagers.
Le technicien supérieur en aménagements paysagers sera donc apte au terme de sa formation, à prendre en charge l'ensemble des tâches allant de la réalisation des plans à la réalisation des travaux proprement dit. Il en maîtrisera également toutes les étapes intermédiaires : choix des végétaux, des matériaux et des équipements, recensement et planification des travaux, établissement des devis, suivi et encadrement des chantiers, gestion administrative et financière des projets ainsi que l'encadrement des équipes de jardiniers.
Ainsi, on peut distinguer la formation scientifique, qui confère la connaissance des végétaux et la maîtrise des contraintes liées au milieu naturel, et la formation technique, qui apporte les connaissances nécessaires pour maîtriser les méthodes utiles à la conduite d'un chantier paysager (étude préalable à l'aménagement, élaboration d'un projet et d'un plan de gestion paysagers, planification du chantier, la gestion financière...).

 En savoir plus sur le détail de la formation ?

Formation

La formation est organisée par modules interdisciplinaires.
Certains enseignements sont communs à tous les BTSA, d’autres sont spécifiques à l’option et permettent de développer les compétences professionnelles requises.
Pour ce BTSA, les champs de compétences sont les suivants :
  • Organisation du travail et encadrement de l’équipe ;
  • Conduite d’opérations techniques d’aménagements paysagers ;
  • Développement d’aménagements paysagers ;
  • Gestion technico-économique des activités ;
  • Communication.
La formation comprend également 12 à 16 semaines de stages, dont 10 prises sur la scolarité.

BTSa Aménagement Paysager paysagiste

Poursuites d’études

Le BTSA atteste d'une qualification professionnelle. Son objectif est l'insertion professionnelle et le taux net d’emploi des diplômés est supérieur à 90%.
Profil d'emploi : le technicien supérieur en Aménagements paysagers peut occuper des emplois du type chef d’équipe d’entretien des espaces verts, chef d’équipe du paysage, chef de chantier.
Habituellement, il aménage et entretient des espaces verts (parcs, jardins, terrains de sport...) et des décors végétaux d'intérieur ou d'extérieur (bureaux, commerces, halls d'accueil, murs végétaux...) selon les règles de sécurité et la réglementation environnementale.
Suivant la structure où il exerce, il peut procéder à l'installation de mobilier urbain et peut coordonner une équipe.
Dans la Fonction Publique territoriale, les cadres d’emploi sont technicien territorial ou agent technique et maîtrise. Ils comprennent les appellations suivantes : Chargé de travaux espaces verts, conducteur de travaux espaces verts, responsable de travaux espaces verts, jardinier en chef...
L’emploi en aménagements paysagers se répartit de manière à peu près équivalente entre le secteur privé (entreprises du paysage) et le secteur public (collectivités territoriales et services d’Etat). Les activités des entreprises du paysage et des collectivités sont très variées. Elles concernent tous les aménagements dans le champ du végétal. De ce fait, la connaissance des végétaux et des conditions d’implantation dans un milieu adapté (climat, sol,…) est primordiale.
Les poursuites d’études, notamment en licence professionnelle ou même dans l’enseignement supérieur long (Écoles de paysage) sont très fréquentes.
 
 

Télécharger le dossier de candidature 

L'internat

télécharger le dossier d'admission