For up to £250 Bonus for sports, use our exclusive bet365 Bonus www.abonuscode.co.uk Claim your bonus and start betting at bet365 now.

Lundi matin : politique et police de l'eau

Pour démarrer notre semaine de l'eau nous avons fait la connaissance de Maxime Berteau, ingénieur à la direction départementale du territoire de Versailles (DDT). Lors de son intervention, il nous a présenté son métier et les différentes missions qui lui sont attribuées au sein de la Police de l'eau. Cette intervention a souligné notre méconnaissance des lois sur l'eau. En effet nous n'avions pas idée de toutes les restrictions et directives européennes et françaises qui l'accompagnent. Du fait de son jeune âge et de ses études récentes, son témoignage nous a permis de nous identifier et de nous projeter dans une éventuelle poursuite d'études dans ce domaine.

Dans un premier temps, nous avons eu un rappel sur le fonctionnement et l'utilité des écosystèmes aquatiques, constitués d'une biocénose (ensemble des êtres vivants coexistant dans un espace écologique) et d'un biotope (milieu de vie de la biocénose). Il est le « réservoir » écologique végétal et animal, dont l'équilibre est fragilisé par l'ensemble des pressions exercées par l'Homme. De ce fait, différentes directives européennes ont été mises en place dans le but de limiter l'impact de ce dernier.

Comme par exemple la Directive Cadre sur l'Eau (DCE) ayant pour objectif de rétablir une bonne qualité des eaux présentes dans les différents bassins hydrographiques d'ici une dizaine d'années. Un bassin hydrographique est un territoire délimité par une ligne de partage de l'eau, recevant les eaux superficielles ou souterraines qui se déversent dans les fleuves, rivières ou lacs. Par exemple l'état écologique des rivières des Yvelines (78) est médiocre, ainsi que l'ensemble des eaux nationales, ce qui a valu une mise en demeure et une amende envers la France pour non-respect de la directive.

Cette directive se base sur deux critères :

  • Écologique : identification et dénombrement des espèces faunistiques et floristiques présentes
  • Chimique : Analyse de 41 substances ne devant pas dépasser un certain seuil.

Ces deux critère permettent ensuite de classer et évaluer la qualité de l'eau :

  • Très bonne, bonne, médiocre et mauvaise pour l'état écologique
  • Bon ou médiocre pour l'état chimique

Classe d'eau avec les BTS

Les objectifs de la DCE sont atteints grâce à différents niveaux d'application :

  • Politique nationale : instaure les lois sur la gestion de l'eau et des milieux aquatiques au niveau de la France.
  • SDAGE (schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux) : qui est un document de planification, qui oriente les politiques au niveau des bassins hydrographiques pendant une durée de 6 ans. Les moyens mis en œuvres sont financés par une redevance (0,02€/m3) payée par les usagers de l'eau.
  • SAGE (schéma d'aménagement et de gestion des eaux) : Applique le SDAGE à l'échelle locale (rivière, petites masses d'eaux) centré sur un problème spécifique, par exemple problème d'inondation pour le SAGE de la Mauldre et problème de disponibilité en eau pour le SAGE de la Beauce.

Politiques de l'eau

Pour finir, la police de l'eau est en charge de l'attribution des autorisations de projets et effectue le contrôle des installations et leur conformité. En cas de non-conformité, les sanctions peuvent aller de l'amende (1500- 75 000€) jusqu'à une peine d'emprisonnement.

L'après-midi nous avons ensuite assisté à un cours avec Mme Ameline nous présentant les différents problèmes de pollution se répercutant sur les milieux aquatiques, notamment le problème de l'algue verte. Elle nous a présenté, le cycle de l'eau et celui de l'azote grâce des vidéos ludiques qui nous ont permis de comprendre l'ensemble des phénomènes qui influencent les écosystèmes aquatiques.

Nous nous sommes plus précisément intéressés au problème d'eutrophisation (détérioration d'un écosystème aquatique par la prolifération de certains végétaux) et aux phénomènes des marées vertes en Bretagne.

Un documentaire nous a expliqué l'origine de la prolifération de l'algue verte, son cycle de développement et son impact sur l'économie locale et l'environnement. En temps normal, cette algue voit sa population diminuer en été dû au manque d'azote. Cependant, à cause de l'épandage non raisonné des lisiers, ainsi qu'une production porcine intensive, l'azote n'est pas fixé dans le sol. Il est donc drainé jusqu'aux cours d'eau et nappes phréatiques, ce qui va favoriser la prolifération de ces algues le long des côtes. Ces algues, par leur surnombre, s'échouent sur les plages ce qui impacte les activités touristiques et déstabilise fortement l’économie locale. On a pu constater l'apparition d'un conflit d’intérêts entre les agriculteurs et les professionnels du tourisme, rejoints par les écologistes.